Marcher dans la neige pour se poser sur la lune. Nager dans la mer pour naviguer les idées courantes. La jeune multi-instrumentiste québécoise nous parle de rêveries diurnes et de voyages nocturnes, de solitude et de quête d’authenticité. L’envie d’un retour aux sources, se fondre dans les éléments dans un monde qui nous en éloigne de plus en plus. Le premier EP bilingue d’Andréane Le May sortira le 24 avril 2018.

______________________________________________________________________________

Lors d’un voyage de plusieurs mois à travers l’Amérique du Nord à l’âge de 14 ans, Andréane griffonne ses premières chansons en regardant défiler les Rocheuses, le Grand Canyon, un océan, puis l’autre. Tantôt portée par un vent nordique, puis par l’humide chaleur des bayous.

Très jeune, elle part s’installer seule à Toronto pour se plonger dans le rythme urbain. En quête du Broadway canadien, elle y étudie la danse, le chant et le théâtre.

Sa curiosité la porte vers l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, pour se poser en France tout récemment.

Andréane Le May a décroché l’Étoile de l’Espoir musique 2017 du journal Le Parisien. Elle a eu l’opportunité de monter sur les planches du Casino de Paris aux côtés de Camille, Bernard Lavilliers, Benjamin Biolay, Big Flo & Oli, puis de partager la scène du Théâtre de Verdure de Nice avec Charlie Winston, Madame Monsieur, Jil is Lucky et Medi. Elle est également montée sur les scènes des Trois Baudets, de la Dame de Canton et sur celle de La Cigale, en tant que choriste pour Ben Mazué. Au Canada, elle a participé au Canadian Music Week (Toronto) ainsi qu’aux vitrines Web de la Bourse Rideau (Québec). Au mois de février dernier, la chanteuse a visité les villes de Toronto, Ottawa, Québec, Repentigny et Montréal afin de faire découvrir ses nouvelles chansons.

Influencée par le folk de Bon Iver et Joni Mitchell et les atmosphères planantes de James Blake et London Grammar, Andréane propose une pop mélancolique, mais lumineuse. Entourée du bassiste Florent Gayat et du batteur Antony Soler, la chanteuse, aussi multi-instrumentiste, s’accompagne au piano et à la trompette.